Particularités

Vitrocsa et la lutte contre la contrefaçon de son « rail invisible » dans le monde entier.

Le problème de la contre-façon ne se limite pas à copier le design et l'ingéniosité d'un produit, cela s'étend aussi à la qualité des matériaux qui composent le produit en lui-même comme la qualité de l’aluminium, la solidité des produits mécaniques dans le temps.

« Parce que l'on ne change pas ses baies vitrées tous les 4 ou 5 ans comme on change de voiture », chaque composant d'une baie vitrée est un élément important dans la garantie de l'utilisation de celle-ci sur le long terme.

Les créateurs  ont tous le même problème, que vous soyez architecte, maître-d’œuvre, ingénieur, il n'y a rien de plus frustrant et injuste que de voir des personnes et des entreprises s'enrichir de votre propre travail.

La contre-façon est un mal mondial, et chacun de nous, entreprise, architecte et client, nous pouvons devenir des victimes de ces comportements frauduleux de la part de certaines personnes qui s'octroient, sans vergogne, le bien et le travail d'autrui. Chacun à le droit de prétendre à conserver le fruit de son travail et de le défendre lorsqu'un tiers décide de s'octroyer celui-ci, à des fins mercantiles.

Depuis que le rail invisible a été inventé par Vitrocsa, de nombreuses contrefaçons sont apparues sur le marché :

Inventeur du système « Minimal Window » en 1992, Vitrocsa a développé et breveté le seuil invisible unique au monde pour sa gamme de coulissants autorisant jusqu’à 18 m2 par vantail (6 x 3 m) avec des montants de 22 mm pouvant supporter jusqu'à 1,2 tonnes par vantail !

La particularité du seuil invisible est qu'il permet d’effacer totalement la frontière entre l’intérieur et l’extérieur, cela grâce à son rail bas intégralement inséré dans le sol et recouvert de revêtement (bois, marbre, béton ciré…). Solution technique absolument futuriste, le seuil invisible est compatible avec tous les systèmes de la gamme Vitrocsa : angle ouvrant, galandage, bombé, avec ou sans motorisation, turnable corner, etc...

Pour défendre le travail et la propriété de Vitrocsa, plusieurs procès en contrefaçons sont en cours auprès de diverses sociétés françaises et européennes. En 2016, une société italienne a été condamné et a dû détruire les moules et filières utilisés pour la mise en fabrication des profilés. D'autres sociétés ont accepté de retirer le seuil invisible de leur gamme.

Malheureusement, cela n'empêche pas certaines sociétés de continuer à proposer le rail invisible dans leurs catalogues et sites web. L'existence de photos ou d'un descriptif technique de leur rail invisible ne donne pas une validité juridique à leur produit. Même si l'Europe existe, attaquer une violation de brevet dans un pays européen n'est pas simple et cela prend du temps.

Tous les brevets Vitrocsa sont déposés dans le monde entier et l'ensemble des 61 partenaires de la marque dans le monde entier sont tous engagés dans la lutte contre les copies des brevets exclusifs déposé.


VITROCSA la fenêtre
minimale
qui abolit les
frontières entre l'intérieur
et l'extérieur.